1 octobre 2022

Projet chemisier

La broderie, c’est comme les trains. Une broderie peut en cacher une autre. Pendant l’été, j’ai travaillé la broderie Mountmellick (ICI, ICI, et encore LA) pour broder le sac à tarte et, en même temps, j’ai commencé à réfléchir au projet suivant.

Ma nièce se marie au mois d’avril. Comment vais-je m’habiller ? Un jean, un sweat et des tennis… ah non, ça ne marche pas pour un mariage, dommage !

Et si on brodait un chemisier ? Ah oui, et un joli coussin de mariage en dentelle, ce serait sympa aussi.

Broder un chemisier, en voilà une bonne idée. Avant de broder, mieux vaut régler quelques questions :

  1. Avec quoi vais-je porter le chemisier car il faut assortir les couleurs ?
    Du coup, j’ai commencé par acheter un pantalon… j’ai un peu de mal avec les robes.
    Et j’ai même acheté une breloque qu’on met autour du coup ! En fonction de cela, j’ai acheté le tissu pour
    le chemisier.
  2. Quel patron choisir ?
    Un patron simple et basique
  3. Qui va coudre le chemisier ?
    Moi, mais sous les ordres et le regard acéré de ma maman.
  4. Ai-je un modèle tout prêt à broder ?
    Eh ben non.
  5. Qui va dessiner le modèle ?
    J’ai beau chercher, je ne vois que moi. Voilà un excellent exercice de CAP.
    Seulement là, on ne s’arrête pas au dessin, il faut aller jusqu’au bout et le résultat n’est pas garanti.
    Pour le dessin, je ne m’appelle pas Karl LAGERFELD. D’un autre côté, si on ne se lance pas,
    on n’avance pas. Alors allons-y, il sera toujours temps d’acheter un chemisier en boutique.
  6. Quels fils utiliser ?
    Vaste problème vu la pauvreté des fils à l’heure actuelle… On en rediscutera.

Connaissez-vous PINTEREST ? Il s’agit d’une banque d’image. Vous ouvrez un compte (c’est gratuit) qui vous permet de surfer dans des milliers d’images selon les thèmes que vous avez choisis. Une image en amène une autre et vous renvoie sur des sites… C’est une source d’inspiration infinie.

J’y ai trouvé un chemisier qui me plaisait et je l’ai choisi comme base pour mon projet.

Pris sur le site de Carolina HERRERA, Fashion week spring 2015

J’ai demandé un patron à ma maman et j’ai copié la pièce de devant sur une grande feuille pour dessiner en taille réelle. J’ai colorié la feuille en essayant de reproduire le ton du tissu.

J’ai tracé le mouvement de mon dessin. Pour les feuilles de ginko, petit tour sur internet pour trouver des silhouettes de feuilles que j’ai décalquées, coloriées et collées.

Première étape finie : voilà l’idée couchée sur le papier.

Prochaine étape, oser aborder le travail sur le tissu, choisir les fils et les couleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.