1 octobre 2022

Connaissez-vous les jours d’Angles ?

Oui, bien-sûr. Vous en avez surement déjà vu mais encore faut-il savoir qu’il s’agit des jours d’Angles.

D’ailleurs, ça ressemble à quoi ? Ah oui, des jours dans un angle de nappe, de mouchoir, …

Perdu ! Même si on les trouve effectivement souvent placés en angle, on parle d’Angles avec un grand A. Pour être précis, il faudrait dire Angles sur l’Anglin puisque cette technique est née dans une petite bourgade du centre de la France traversée par la rivière l’Anglin.

Ce serait une maladresse qui aurait, au milieu du XIXe siècle, créé les jours. Certains racontent qu’Adélaïde, une ouvrière angloise travaillant pour un chemisier aurait par erreur tiré un fil d’un plastron. Essayant de le réparer, elle improvisa quelques points qui firent naître les jours d’Angles. D’autres rapportent que notre ouvrière étourdie aurait fait un trou en repassant une chemise et fit preuve d’ingéniosité en réparant sa maladresse.
La décentralisation de la lingerie parisienne fit d’Angles la « capitale des jours ». Ce savoir-faire fit la renommée de la petite bourgade. Durant l’entre-deux-guerres, plus de 300 ouvrières y travaillaient et les carnets de commandes surchargés permettaient de faire vivre les villes aux alentours. L’exportation et la haute couture parisienne absorbaient la quasi-totalité de la création. Les années 60 et 70 ont malheureusement vu décliner cet artisanat mais, les femmes d’Angles ont créé en 1981 l’association »Sauvegarde et Rayonnement des Jours d’Angles » afin de faire perdurer leur art.
Afin de gagner du temps, le travail était réparti entre la marqueuse qui tirait les fils, l’ajoureuse qui travaillait avec l’aiguille, et la cordonneuse qui posait le cordonnet.

Les jours d’Angles ont leur propre vocabulaire. Vous y entendrez parler de marque, de tulle, de pavés. Voyons cela d’un peu plus près.

Marque : c’est la préparation du tissu selon la technique de fil tiré. Pour la marque des tulles et des pavés, la marqueuse tire les fils en grille car les jours d’Angles sont géométriques. Pour faire un motif aux formes courbes il faut poser un cordonnet, les jours étant marqués après la pose de ce fil spécial.
Pavés : les pavés ou pavés pleins (en opposition aux pavés non brodés appelés pavés vides) sont travaillés sur les deux sens à l’envers du tissu.
Tulle : le tulle droit se travaille sur la trame, de bas en haut et sur l’envers du tissu. Le tulle de croix se travaille sur l’endroit du tissu, en diagonale et en aller-retour.

Les grandes explications, c’est bien mais, des photos, c’est mieux. Les voici.

Si les motifs géométriques restent les plus connus et emblématiques des jours d’Angles, les motifs avec pose de cordonnet, conjugués à la broderie blanche, ouvrent un grand champ de possibilités qu’il ne faut pas négliger.

Travailler les jours d’Angles demande de la rigueur pour tirer les fils et un peu de méthode pour broder les jours mais cela reste une technique vraiment agréable et la finesse du rendu reste la récompense suprême.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.