1 octobre 2022

Réclame ?

Réclame, voilà un mot qui a disparu de notre vocabulaire.

Au cas où une personne de moins de 40 ans lirait cet article, je vous donne la définition du Petit Larousse : « Réclame : Petit article inséré à titre onéreux dans un journal, une publication, faisant l’éloge d’un produit. Synonyme vieilli de publicité.

Tout ça, c’est bien mais il faut tout de même que je vous raconte le pourquoi de ce titre.

Tout commence par la broderie sur laquelle je travaille actuellement : une broche en stumpwork (en 3D si vous préférez) qui représente une fleur travaillée en peinture à l’aiguille avec des fils de soie.

Comme je ne travaille pas souvent au fil de soie, j’ai fouillé dans mes reliques que j’ai récupérées à droite et à gauche… et c’est parti !

Ayant utilisé tout le fil bleu foncé, apparaît la carte avec le nom de l’entreprise qui le commercialisait et un petit laïus.

Et ce laïus m’a tellement interpellée que j’ai eu envie de le partager.

Voilà au moins un message on ne peut plus clair. Cela m’a fait penser au style Arlette LAGUILLER ou Valérie LEMERCIER dans « On ne vous dit pas tout ! ».

Du coup, j’ai voulu en savoir plus sur les fils de soie Au Tailleur et j’ai eu une superbe surprise : l’article publié par « Ouvrages de Dames » au sujet de cette marque de fils de soie. Il est aussi complet qu’intéressant et c’est la seule référence que j’ai trouvée sur ce sujet. Voici le lien pour lire l’article dans son intégralité, il en vaut vraiment le coup :

http://ouvragesdedames.canalblog.com/archives/2018/06/10/36382830.html

Pour les fils de soie anciens, le coeur du problème est de savoir si l’on avait à faire à un fil de soie sans charge (ou encore soie non chargée) ?

En résumé, la soie a la propriété d’absorber facilement la plupart des sels métalliques et, dans les cas extrêmes, on est allé jusqu’à 400 % de charge, ce qui signifie que le teinturier pouvait produire 500 kilos de soie noire avec 100 kilos de soie grège ! Mais bien sûr, les qualités de la soie s’en trouvaient détériorées et sa solidité grandement affaiblie.

Voilà pourquoi Monsieur Vaquez-Fessart met en avant le métrage autant que le poids de son produit et insiste tant sur le fait que sa soie n’est pas chargée.

Après avoir lu ce message pour la première fois, j’ai d’abord pensé qu’il s’agissait d’une publicité déguisée ou plutôt d’une réclame de l’époque car le but est bien de mettre en avant la supériorité du fil Au Tailleur face aux concurrents mais, au fil de mes recherches, je n’en suis plus si sûre.

Et vous, que diriez-vous ? Réclame ou avertissement bienveillant au consommateur ?

A titre de comparaison, voici la carte des laines St Pierre. Vu la similitude des cartes, je suppose qu’elles datent de la même époque mais je suis incapable de donner plus de précision. Entre les deux guerres peut-être ? Je serais ravie d’en savoir plus si vous avez des infos.

Dans mon élan, j’ai également ressorti les autres cartes de soie ancienne pour savoir si l’on retrouve un message similaire de la carte Au Tailleur…

Tout d’abord, j’ai été surprise par le nombre de marques. Oserais-je émettre un doute quant aux bienfaits de la mondialisation ?

Ensuite, et bien non, pas de mise en garde semblable. Pour les autres marques, je n’ai aucun doute, il s’agit bien de réclame vantant le côté LAVABLE, la TEINTURE LEGERE INALTERABLE, la QUALITE EXTRA LEGERE, la QUALITE SUBLIME.

Finalement, hier, on faisait de la réclame, aujourd’hui, on fait de la pub. Certes le style a radicalement changé mais je reste épatée par la variété de l’offre française. Cela sous-entend aussi un grand panel de brodeuses. Alors à vos aiguilles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.