1 octobre 2022

Belle surprise

Après l’article sur le point de Bayeux, je vous propose de découvrir une belle surprise qu’il serait bien dommage de ne pas partager.

Tout a commencé par la visite à la maison de deux personnes que j’apprécie grandement et, Isabelle, connaissant mon goût pour la broderie, a amené un triptyque brodé qu’elle a chiné auprès d’un brocanteur il y a de cela plusieurs années. Aucune information sur l’identité du premier propriétaire, par qui il a été brodé, ni sur son origine géographique.

Il est très beau et c’est un ouvrage peu commun en broderie. S’arrêter là serait lui faire offense alors nous allons essayer d’aller un peu plus loin.

Voici la photo de l’objet face et envers :

Tout au long des prochains articles dédiés à cet ouvrage, vos observations, corrections et analyses seront les bienvenues pour enrichir mon monologue et je serai ravie de les publier.

J’ai dit TRIPTYQUE, oui, mais c’est quoi au juste ?

Un triptyque (du grec τρίπτυχος, trois-volets) est, dans le domaine des beaux-arts, une œuvre peinte ou sculptée en trois panneaux, dont les deux volets extérieurs peuvent se refermer sur celui du milieu.

Ce format se développe essentiellement aux XIIe et XIIIe siècles en Europe, dans le cadre des retables (construction verticale qui porte des décors sculptés, parfois peints, en arrière de la table d’autel d’un édifice religieux).

De plus, les contenus des tableaux, au début représentant uniquement le sujet divin, se découpaient en trois de bas en haut :

  • le « haut » représentait les cieux, dans lequel les peintres dessinaient des angelots et les figures des saints auréolés ;
  • le « bas » le monde terrestre, médiéval, vers lequel le visiteur levait les yeux au ciel en contemplant la peinture ;
  • quant à la « zone du centre », qui est le cœur de la représentation, elle était bien souvent le lieu de la sanctification du sujet principal, en route vers les cieux .

Cette structure fut mise en œuvre par les peintres hollandais et italiens de la Renaissance. (Source : Wikipedia)

Ce mot de « triptyque » me semble correspondre à l’objet que nous admirons si ce n’est que notre sujet n’a rien de religieux…

Avant de d’aller plus loin, peut-être un mot sur les dimensions.

La longueur totale du triptyque (soit les 3 panneaux réunis) est de 84,5 cm. Sa hauteur est de 48 cm.

Chaque panneau, cadre en accolade compris, mesure 28 cm de large. La hauteur est de 48 cm. Approximativement, la broderie seule, sans le cadre l’entourant, mesure : 19,3cm de large et 36 cm de hauteur.

Voilà pour la présentation de l’objet. La prochaine fois, je vous présenterai le personnage central. Si vous avez des idées sur son identité ou des remarques plus générales sur la broderie ou le triptyque, n’hésitez pas.

4 réflexions sur « Belle surprise »

  1. Super ouvrage triptyque sur la broderie Bayeux. C’est avec toujours un grand plaisir de lire tes articles Valérie.

  2. Cette trouvaille est magnifique. J’ai une idée pour le personnage à droite, il me semble qu’il s’agit de Jeanne d’Arc.
    Le personnage du milieu est peut-être Charles VII, on voit des armoiries royales en haut à gauche. La femme à gauche soit Isabeau de Bavière ou Marie d’Anjou, mère et épouse de Charles VII. Les costumes sont de la même époque.
    A suivre….

    1. Les jeux sont ouverts… Je prends note pour Jeanne d’Arc, Charles VII et Isabeau de Bavière ou Marie d’Anjou.
      Je laisse le suspens en espérant avoir de nouvelles propositions.
      A suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.