1 octobre 2022

Le totebag brodé

Maintenant que vous savez tout sur le point de Beauvais, reprenons le crochet. Nous avons tout le médaillon à broder !

Les couleurs ont été relativement simples à choisir car peu nombreuses. Ce n’est pas très original mais quoi de plus classique que du marron pour l’arbre, du vert pour les feuilles, du bleu pour les prénoms des garçons et du fuchsia pour les filles.

Ma principale préoccupation a surtout été de choisir une couleur qui reste discrète pour l’arbre et des couleurs qui s’équilibrent et qui tranchent sur le fond jaune pour les feuilles et les prénoms.

Le temps de la broderie au point de Beauvais reste un moment de plaisir qui permet de rentrer dans sa bulle pour se concentrer sur la régularité du point, sentir que le fil glisse dans la main gauche sans trop se tendre, suivre de jolies courbes… et de temps en temps, il faut accepter de défaire pour mieux refaire.

J’allais oublier… pour rentrer dans votre bulle, vous pouvez rajouter un soupçon de musique et une tasse de thé.

Petite anecdote, les prénoms sur le médaillon de Patricia n’étaient pas tous très lisibles et j’ai donc confondu Letto avec Leito et Malène avec Yolène. Vous connaissez forcément la solution : « Faire et défaire, c’est toujours travailler ». Donc, j’ai défait, redessiné et refait.

Dernière question de broderie : comment travailler le rond ?

Ne pas le faire ? Dommage, il est très bien intégré au dessin, il manquerait quelque chose.

Le faire au point de Beauvais ? Il est très difficile de faire un rond parfait et j’aimerais un point plus étoffé.

Bon, allez, on part pour un mélange : deux tours au crochet avec remplissage au point d’épine et ajout de perles de rocailles. Cela cache les petits défauts du rond.

Et maintenant, on détend le métier pour passer à la couture.

Si vous voulez apprendre le point de Beauvais, je serai ravie de vous montrer. Par contre, pour la couture, je vous fournirai peu d’explications car je manque de connaissances.

Comme moi, vous trouverez facilement des tutos pour réaliser un totebag doublé et, s’il vous manque quelques connaissances pour la réalisation de la pochette intérieure avec fermeture éclair ou pour le montage final, je vous recommande sans hésiter le cours de couture avec Anne-Marie… Son aide m’a évité de grosses bêtises !

Voilà un beau projet terminé. J’ai pris beaucoup de plaisir depuis le dessin jusqu’à la couture et je l’ai offert à Patricia comme prévu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.