9 décembre 2022

Stage de Kumihimo et couvige de dentelle à Langeac

Avant de vous parler du prochain stage à l’Atelier, voici une information récemment reçue que je partage avec plaisir pour les dentellières :

Samedi 25 juin :
Couvige de dentellières en mairie de Langeac (43) : ateliers, exposition, démonstrations, vente, tombola…
Entrée gratuite.
Renseignements au 06 83 58 82 27

Pour les non dentellières, un COUVIGE est une réunion de dentellières. Vous y trouverez donc plein de personnes derrière leur carreau qui seront ravies de vous montrer comment ça marche. Généralement, plein de dentelles sont exposées et il y a parfois aussi des marchands de fournitures… et une buvette !

Stage de kumihimo
samedi 25 juin de 14h00 à 18h00

Pour le mois de juin, l’Atelier vous propose un stage de tressage japonais, le kumihimo.

Ce stage sera plus court que le premier car sur un après-midi seulement. Vous apprendrez différents types de tissage sur le disque kumihimo puis vous choisirez votre motif préféré pour réaliser un bracelet en fil perlé.

Ce stage est accessible aux enfants à partir de 12 ans .

Prix du stage : 45 euros

Toutes les informations sont disponibles sur le blog Valbrode33.fr dans la page « les stages » .

Pour vous inscrire, vous pouvez le faire directement sur ce blog, par mail à : dentellebrode.valerie@gmx.fr ou par téléphone au 07.81.51.81.35.

Nous avions déjà parlé du kumihimo, souvenez-vous :

Le Kumihimo est une technique japonaise de tressage, permettant de fabriquer des cordes et des rubans. Le terme kumi himo signifie en japonais « fils réunis ».

Karey's Overflow: Kumihimo Braiding
Marudai utilisé pour les tresses en kumihimo

L’usage historique le plus remarquable de ces cordes était de permettre aux samouraïs d’attacher de façon fonctionnelle et décorative leurs armures et celles de leurs chevaux. De nos jours, les cordons sont utilisés pour fermer les vestes traditionnelles haori, ou en tant qu’obijime, pour maintenir le nœud de l’obi, la ceinture du kimono. Le kumihimo peut aussi être utilisé comme accessoire.

Le Kumihimo original est réalisé sur un marudai, en général en bois permettant de confectionner différents types de cordons : plat, à profil carré, ou creux. Il est constitué d’un disque évidé (nommé kagami, le mot japonais pour un miroir évidé) supporté par des tiges de bois. Les fils sont disposés autour du support, et le cordon est fabriqué en les passant de part et d’autre du trou. Pour assurer une tension égale, des poids tama sont utilisés au niveau des fils et du cordon. Le dessus du marudai étant lisse, l’artiste peut utiliser autant de brins que nécessaire pour réaliser son ouvrage ; il n’y pas non plus de limitation concernant le fil utilisé.

Le mobidai (disque Kumihimo en mousse) que nous utiliserons lors du stage et que vous garderez, est plus simple d’utilisation et permet d’emporter votre tresse avec vous. Souvent muni de 32 d’encoches, le disque vise à reproduire la tension du fil produite par les poids tama sur le marudai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *