24 septembre 2022

Que faire avec du kumihimo ?

Je ne vous présente plus le kumihimo, synomyme de tressage japonais. Si vous souhaitez un petit retour en arrière pour comprendre ce qui se cache derrière ce mot bizarre, faites donc un tour ICI.

Pourquoi faire du kumihimo ?

  • Je peux vous fournir plusieurs arguments, le premier et le plus important à mon sens est que c’est très agréable à faire.
  • Cela n’empêche pas un minimum de concentration suivant les modèles mais cette technique est abordable pour les grands comme pour les petits. Cela peut être un bon moyen de partage intergénérationnel.
  • Le matériel est peu coûteux et facile à se procurer.
  • Facile à transporter.
  • Les combinaisons de fils et de couleurs sont infinies, ce qui ouvre de belles perspectives pour apporter la touche en plus à vos vêtements, accessoires et ouvrages.
  • En plus de varier les fils et les couleurs, vous pouvez varier les formes : rondes, carrées, plates, …

Voilà comment se présente le disque de kumihimo, appelé mobidaï.

Tressage de lie en cours pour une petite poche

Vient la question principale :

Que fait-on des tressages en kumihimo ?

Parmi les choses les plus simples à faire : des bracelets.

Avec une tresse un peu plus longue, vous pouvez réaliser un collier, une lie pour une pochette. Si vous tressez avec plus de brins ou avec des fils plus gros, vous pouvez aussi tresser l’anse de la pochette.

Bracelets proposés en stage à l’Atelier, lie de pochette Hardanger, tresse pour une anse de sac
Avec le mêmes fils, lie ronde et anse plate pour le pochon

Si vous aimez les formes plates, pourquoi pas tenter une ceinture.

Ensuite, si vous êtes accro, les perles vous attendent et je suis sûre que vous entrerez dans le monde de la création.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.