5 février 2023

Stage de broderie Lunéville

Avant toute chose, ce tout début d’année est bien évidemment l’occasion de vous présenter mes meilleurs voeux avec la santé et de beaux projets autour du fil.

La page « Stages » a été mise à jour et l’Atelier vous proposera un stage par mois avec des nouveautés telles que du patch machine au mois de mars et de la broderie de Lunéville.

Vu que le premier stage approche à grand pas, je vous le présente :

Stage de broderie Lunéville
Samedi 21 janvier, de 9h30 à 17h30

La définition la plus rapide de la broderie de Lunéville consiste souvent à rappeler que c’est la broderie qui permet de poser perles et paillettes dans la broderie pour la haute-couture et que cela est réalisé à l’aide d’un crochet au lieu de l’aiguille.

Vous l’avez compris, l’outil indispensable est le CROCHET DE LUNEVILLE. Le premier impératif est donc d’apprendre à le manipuler. Pour cela, pas de mystère, il faut pratiquer…

Visuel du stage de découverte de la broderie de Lunéville

Ce stage commencera donc par l’apprentissage du point de Beauvais qui est facilement reconnaissable car il forme un petit point de chaînette avec le côté droit légèrement en relief. Il est impératif de travailler sur un tissu parfaitement tendu, ce qui requiert l’utilisation d’un métier à broder qui sera mis à votre disposition le temps du stage. La main gauche est sous le métier et tient le fil. La main droite est au-dessus du tissu, elle pique le crochet dans le tissu pour attraper le fil et le faire remonter en formant un point de chaînette. Le travail se réalise sur l’endroit du tissu… Mais tout ceci, nous en avons déjà parlé dans l’article dédié au point de Beauvais que vous pouvez lire ICI.

Deuxième étape, nous retournons le métier pour travailler sur l’envers et nous voilà partis dans la deuxième phase, la broderie de Lunéville. On garde le point de chaînette et on y ajoute la pose des perles, tubes, paillettes… bref, tout ce qui peut être enfilé sur un fil et posé au kilomètre grâce au crochet.

Travail de pose de paillettes avec la main gauche sous le tissu qui tient les paillettes

Comme toujours, un soupçon d’histoire pour mieux comprendre l’origine de la broderie de Lunéville :

Et la géographie ? Lunéville est en Meurthe et Moselle, près de Nancy, dans le Grand Est. Le duché de Lorraine qui remonte au Moyen-Age a été le berceau de la noblesse, il a favorisé le développement du commerce, de l’industrie et par voie de conséquence du luxe.

Dans la première moitié du XIXème siècle, les brodeurs ont remplacé l’aiguille par le crochet afin de broder le point de chaînette avec une meilleure vitesse d’exécution. Le but était d’imiter certaines dentelles comme Venise, Bruges, Valenciennes sur du tulle de coton.

En 1865, Louis Ferry-Bonnechaux découvre la technique de la broderie perlée et pailletée. L’intérêt essentiel étant le temps de mise en oeuvre. Elle permet de poser des perles et des paillettes à l’aide du crochet sur l’envers du tissu. Même si l’usage de la perle est très ancien, la technique de pose reste une spécialité lunévilloise.

Cette technique prend son essor sur la fin du XIXème siècle jusqu’aux années folles, s’interrompt avec la crise de 1929 et, après la seconde guerre mondiale, retrouvera de sa superbe grâce aux maisons de Haute Couture.

Voilà pour ce tour d’horizon de la broderie Lunéville qui, je l’espère, vous donnera envie de tester cette technique bien particulière mais addictive dès qu’on a pris le crochet en main.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *